Pour de nombreuses personnes, la création d’une entreprise en France est une démarche lourde et complexe. Il n’est donc pas rare d’entendre certaines voix qui critiquent les législations en vigueur, les lenteurs administratives et les charges patronales. Pourtant, chaque année en France, on enregistre plus de 500.000 nouvelles entreprises. Au fond, créer son entreprise en France est même plus simple et admet plus d’avantages que dans bien d’autres pays. Il suffit de respecter certaines étapes.

Procéder à une étude de marché

L’étude de marché est une activité qui consiste à recueillir et à analyser des informations qui vous permettront de mieux caractériser votre marché cible. En d’autres termes, l’étude de marché permet d’analyser l’offre et la demande sur le marché dans le but de vous aider à mieux préparer votre stratégie commerciale et votre plan marketing.

Pour réaliser votre étude de marché, il vous faudra dresser un profil type de votre client et déterminer ses besoins. Pour cela, vous devez connaître les caractéristiques sociodémographiques, les modes de consommation et les attentes de votre clientèle.

Réaliser un business plan

Le parcours d’un entrepreneur est rempli d’événements imprévus. Pour éviter de réagir à chaud, vous devez alors obligatoirement réaliser votre business plan. Il s’agit d’un document qui vous aide à plus ou moins automatiser la gestion de votre entreprise. Il vous permet d’avoir une réponse claire en ce qui concerne :

  • la mission de votre entreprise ;
  • les caractéristiques de votre clientèle ;
  • votre plan marketing ;
  • votre plan d’extension ;
  • vos besoins financiers ;
  • vos objectifs de rentabilité.

Au-delà de cette vocation de gestion, le business plan vous aide également à convaincre un décideur d’investir son capital dans votre entreprise.

Domicilier son entreprise

La domiciliation de votre entreprise est une étape cruciale à son développement. Il s’agit d’une procédure inévitable au moment où vous voudrez attribuer à votre entreprise une adresse administrative. Vous avez la possibilité de librement choisir l’adresse de domiciliation de votre entreprise. Toutefois, cela a un impact sur son développement.

Si vous ne disposez pas encore d’un local, vous pouvez déclarer votre demeure personnelle comme siège social de votre entreprise. De plus, vous n’avez même pas besoin d’être le propriétaire du domicile pour le faire. Même en étant locataire, la loi vous permet de prendre votre domicile comme siège social. Cela vous réduit de nombreux frais (gestions de courriers, charges locatives).

Cependant, cette décision admet quelques inconvénients. Il s’agit entre autres de votre adresse personnelle qui sera automatiquement divulguée, car elle sera présente sur tous les documents légaux et commerciaux de votre entreprise. À cela, s’ajoutent certaines restrictions selon votre lieu d’habitation.

Outre votre domicile, de nombreuses autres alternatives s’offrent à vous pour le choix de votre siège social. Vous pouvez opter pour un local commercial ou louer des bureaux auprès d’une autre entreprise pour réduire vos coûts de fonctionnement. Si vous aimez être entouré d’autres fondateurs d’entreprise, sachez qu’il y a des espaces de domiciliation dans les Yvelines qui permettent de domicilier son entreprise et de partager des connaissances avec d’autres professionnels. Si vous êtes une start-up, vous pouvez recourir à une pépinière d’entreprise qui vous proposera un hébergement adéquat et des services associés à coût réduit. En France, il en existe plusieurs.

Remplir les formalités administratives

Que votre entreprise soit une SARL (Société A Responsabilité Limitée) ou une SAS (Société par Actions Simplifiées), vous devez remplir certaines formalités administratives obligatoires. La plupart du temps, il s’agit de la rédaction des statuts et de l’obtention d’une immatriculation auprès d’un greffier. Il s’agit également de l’immatriculation au registre de commerce et de la déclaration du début d’activité. Vous pouvez aussi confier cette tâche à une entreprise prestataire. De plus, les conseils d’un expert, en ce qui concerne les formalités administratives, peuvent s’avérer très utiles et gratifiants sur le long terme.

Recourir aux aides à la création d’entreprise

En France, il existe de nombreuses institutions qui accompagnent la création d’entreprise à travers des aides de diverses formes. Il y a le Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise (NACRE). Il facilite le processus de création d’entreprise aux entrepreneurs à travers des conseils dans les domaines financiers et techniques. Il s’adresse spécifiquement aux :

  • jeunes entrepreneurs (15 à 25 ans) ;
  • jeunes âgés de moins de 30 ans ne jouissant d’aucune indemnité de chômage ;
  • chômeurs non indemnisés inscrits sur une liste de demandes d’emploi depuis plus de 6 mois.

Outre le NACRE, vous pouvez recourir à l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ACRE), aux subventions sectorielles, et aux exonérations fiscales mise en place par le gouvernement.

En définitive, la création d’entreprise en France n’est pas aussi difficile qu’elle le paraît. Il suffit de suivre les étapes ci-dessus énumérées. De plus, il vous faudra être courageux et persévérant, car la création d’entreprise n’est que le début d’une longue et gratifiante aventure.